janvier 30

Hopper, et hop au Grand Palais

hopper_summertime_550px

Allez-y vite ! L’exposition de Hopper au Grand Palais joue les prolongations jusqu’au 3 février. Notez bien que depuis le 29 janvier, les moins de 16 ans peuvent y entrer gratuitement ! Et pour les plus téméraires d’entre vous, un passage au musée en rentrant de soirée est possible, le musée étant ouvert toute la nuit (dès le 1er février). En réservant vos billets, vous attendrez une demi heure devant la belle façade du bâtiment. Je ne préfère pas vous raconter ce qu’il se passe si vous n’avez pas réservé.

 J’ai toujours aimé aller voir des expositions, même si je n’y connais pas grand chose en Art. Je me doute que vous êtes beaucoup dans mon cas, c’est pourquoi je vous donne mon humble avis sur l’exposition Hopper au Grand Palais.

 Grandes salles, bien éclairées, l’exposition est assez spacieuse pour accueillir tout le monde et n’oblige pas à jouer des coudes pour voir une oeuvre. La centaine d’oeuvres est organisée par thèmes, influences et dates. Vous débuterez donc par rencontrer le dessinateur, dans un second temps vous sera présenté le graveur, puis d’illustrateur pour journaux et vous quitterez les lieux avec le peintre que vous connaissez.

 Enfin j’espère que vous le connaissez ! D’autant plus que les Simpsons ont fait une jolie reprise de l’oeuvre mythique de Hopper : « Nighthawks »

Version Simpsons

Edward_Hopper-Nighthawks-1942

Nighthawks, 1942

J’ai trouvé la peinture d’Hopper très lumineuse, douce et accessible. Les tableaux semblent s’éclairer d’eux-mêmes, et les scènes de villes sont très aérées, très naturelles. On plonge vraiment dans l’Amérique des années 20-30, puis dans celle des années 50.

Les plans qu’a choisi l’artiste sont très cinématographiques. Pas étonnant d’ailleurs que ses oeuvres aient inspiré plus d’un film, notamment pour leurs prises de vues. Je fais référence à Alfred Hitchcock et son film « Psychose », dont la maison est tirée de ce tableau.

House by the Railroad, 1925 

univ_psycho_house_1987                                                              

Maison de Psychose, Hitchcock

Les peintures sont donc très accessibles et relativement faciles à comprendre. Pour les apprécier plus à leur valeur, je l’avoue, j’ai utilisé la superbe application iPhone (ou Android) qui fait office d’audioguide (il y a aussi les gros audioguides sur place). Dans cette exposition, on découvre toutes les influences d’Hopper, ses figures récurrentes (sa femme est omniprésente), ses regrets, sa vision de l’Amérique et de l’Europe. Car il a passé beaucoup de temps dans notre beau pays, la France. L’important chez Hopper, c’est sa façon de représenter la lumière et sa gestion de l’espace dans ses tableaux. Mais vous en saurez plus au Grand Palais !

 J’ai vraiment adoré cette exposition. La peinture d’Hopper est belle, colorée et « smooth » comme diraient les américains. Allez-y vite, avant que ça ne ferme. Mais une fois sur place, prenez votre temps pour admirer ses plus grandes oeuvres. Un dernier tableau, peint en 1943 : admirez la manière dont Hopper a capturé la lumière sur la robe de la jeune fille. Et ne regardez que la lumière…

hopper_summertime_550px

Summer, 1943

Hugues de Maupeou

A lire aussi: Hopper, dernier rappel !


Pour s’informer : http://www.grandpalais.fr/grandformat/expo-hopper/

Pour réserver : http://www.digitick.com/edward-hopper-expo-peinture-ile-de-france-css5-rmn-pg1-rg2851.html

Crédit Images:

Simpsons : http://www.laboiteverte.fr/wp-content/uploads/2009/09/nighthawks-parodie-019.jpg
Nighy Hawks : http://shadeone.com/nighthawks/Edward_Hopper-Nighthawks-1942.jpg
House By The Railroad :http://www.ibiblio.org/wm/paint/auth/hopper/landscapes/railroad/hopper.railroad.jpg
Maison de « Psychose » :http://www.retroweb.com/backlots/univ_psycho_house_1987.jpg
Summer :http://www.delart.org/images/collection_pix/hopper/hopper_summertime_550

Publicités