Le projet Belo Monte : un barrage polémique

Le Brésil, pays en plein développement économique, fait face aujourd’hui à un besoin d’énergie grandissant afin de satisfaire la croissance sans précédent que le pays connait.

Pour satisfaire cette incroyable demande, le gouvernement a envisagé une solution depuis plusieurs années : utiliser l’Amazone et ses affluents pour fabriquer de l’énergie hydraulique.

Le projet est en train de se réaliser sur un des affluents de l’Amazone. Bientôt le rio Xingu accueillera le barrage Belo Monte.

 

Une grande source d’énergie et d’emploi…

Le projet Bello Monte constitue une immense source d’emploi et pourra, une fois achevé, fournir 11 233 mégawatts, soit de quoi alimenter environ 23 millions de Brésiliens qui, selon le chargé des relations publiques sur le chantier, sont aujourd’hui « (…) encore pauvres. Mais demain, grâce à Belo Monte, feront partie des classes moyennes ».

Actuellement, il occupe plus de 15 000 ouvriers qui sont venus peupler la ville d’Altamira, voisine du chantier, le temps de la construction.

Jusqu’ici nous ne pouvons voir que des aspects bénéfiques pour le Brésil : des emplois, une source d’énergie renouvelable et une aide considérable dans son développement.
Autant d’éléments nécessaires à la croissance économique brésilienne. Un procédé qui une fois en route pourra sortir de la misère des milliers de brésiliens.

Mais quelques questions se posent. Qui vit sur les futures terres immergées ? A qui ce projet nuit il ?

Situation du barrage :

 

… Et pourtant, des polémiques

Des zones vont être asséchées, d’autres noyées, environ 600 km² de terres seront rendues inutilisables.

En tout, quelques 20 000 personnes devront être déplacées. De nombreuses tribus indiennes vivent dans la forêt Amazonienne et se nourrissent grâce à celle-ci. Que deviendront les pêcheurs indiens lorsqu’ils ne pourront plus pêcher dans leur fleuve nourricier car une partie de celui-ci sera asséché ? Que feront-ils lorsqu’ils ne pourront plus utiliser les plantes médicinales dont ils se servaient pour se soigner car elles seront submergées par les eaux ?

L’entreprise qui gère la construction du barrage, Norte Energia, assomme les tribus de cadeaux et surtout de promesses pour essayer de compenser le mal.

Mais à plusieurs reprises, celles-ci n’ont pas été tenues et c’est pourquoi, en octobre dernier, les indiens ont occupé le chantier afin de pouvoir de nouveau négocier. En effet pendant 2 ans, Norte Energia avait payé des compensations aux habitants des villages touchés mais refusait de payer plus longtemps. Les indiens accusaient également l’entreprise d’assécher le fleuve sans s’être penchés sur une série de problèmes comme l’exigeait l’institut brésilien de l’environnement.

Les négociations ont duré 2 jours et Norte Energia s’est engagé à satisfaire les revendications des manifestants…

Un dernier point est essentiel pour comprendre l’étendue du problème : ce barrage n’est que le premier d’une longue série. En effet pour des raisons de débit de l’affluent sur lequel le barrage est, la centrale ne fonctionnera qu’à 40% de ses capacités, pendant certaines saisons, si on ne construit pas, en amont, d’autres retenues.

Ce n’est donc que le début de l’engloutissement de la forêt amazonienne et de ses habitants ?

 

 Politiquement correct certes. Humainement acceptable ?

Que penser donc du développement à un tel prix ? On sacrifie ici les minorités sous prétexte de servir la majorité.

A l’heure où l’on nous rabâche sans cesse que la biodiversité est en danger, on se permet de noyer des hectares de forêt recelant des espèces rares.

Le Brésil pourra être fier de posséder le 3éme plus grand barrage hydraulique au monde (après celui des Trois gorges en Chine et celui d’Itaipu entre le Brésil et le Paraguay) mais ne pourra en aucun cas être fier des conséquences  humaines et environnementales de sa construction.

Marion Duranthon


Source : Géo février 13 ;http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/belo-monte-le-barrage-qui-met-fin-95598 ;

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/bresil-belo-monte-un-barrage-pharaonique-en-

amazonie_1195850.html

http://www.20min.ch/ro/news/infographies/story/Le-barrage-qui-menace-les-Indiens-24112339

Crédit photo : http://www.20min.ch/ro/news/infographies/story/Le-barrage-qui-menace-les-Indiens-24112339

http://www.culturclub.com/circus/tribuneverte/tribune-verte-0013_barrage-de-belo-monte_raoni-et-les-peuples-d-amazonie-lancent-un-sos-international_1-2.html

Publicités