février 21

Mots-clefs

H5C « l’apogée du rap underground »

Copie de IMG_9212

Le Samedi 9 Fevrier, j’ai interviewé le High Five Crew, cinq jeunes rappeurs de Paris et Versailles:  Sdry,  Assassam, LecHad, Zedeu Peo et Cookie Doe. Nous nous sommes donné rendez-vous à Paris, à quelques rues de leur studio d’enregistrement qu’ils tiennent secret. Mais sur tout le reste ils se dévoilent ! Ça fait…

En ce début d’année, j’ai découvert ces cinq amis et musiciens par hasard sur Internet. En écoutant leur premier titre A Part Ça, sorti début Janvier, j’ai immédiatement été impressionné par la qualité des textes, des enregistrements et des instrus,  surtout lorsque l’on sait que les membres du groupe sont encore au lycée et ont entre 16 et 17 ans ! Le crew a déjà 2 chansons de qualité sur YouTube : A Part Ca (présentée avec un clip amateur) et FlowMotion (une tuerie), qui ont déjà environ 10 000 vues !!

L’AGORA : Pourriez-vous chacun vous présenter et me donner une explication sur vos blazes * ? (*nom de scène, d’artiste)

ASSASSAM : Alors moi, c’est Samuel, j’ai 17 ans, je suis en terminale. Pour vous expliquer il y a eu un brainstorming pour trouver mon blaze.  En fait Assassam c’est le mélange de « Sam » mon surnom et « Assassin »… parce que je suis un peu un tueur d’instru ! *rire* Et puis j’aimais bien l’alitération en « s », ça sonne bien Assassam !

LECHAD : Moi c’est Hadrien… (Oui avec un H !). Comme Samuel je suis en terminale et j’ai 17 ans. Alors l’explication de mon blaze…

SDRY : Il y a rien à expliquer pour ton blaze !!

LECHAD : Ouais c’est vrai, en fait Lec c’est le début de mon nom de famille et Had le début d’Hadrien !

SDRY : Moi c’est Lewis, du crew je suis le seul qui vient de Versailles, je suis au lycée Jules Ferry en classe de 1ère, j’ai 17 ans. En fait j’ai retapé… pour la petite histoire… J’ai redoublé ma 4ème parce que j’avais eu 124 heures de colle… Et pour l’explication de mon nom «Sdry »… Je laisse place au mystère.

ZEDEU PEO : Moi c’est Marin, je suis le plus jeune, j’ai 16 ans et je suis en seconde !  Zedeu Peo, en fait ça vient de « zépo » * (*posé en verlant) mais comme il y avait déjà plein de types avec ce blaze, j’ai un peu changé et ça a donné Zedeu Peo. En fait ce nom est à mon image… Je suis posé.

COOKIE DOE : Paul, je suis en première j’ai 17 ans, c’est moi qui rap en Anglais ! Ma mère est américaine. Pour expliquer Cookie Doe… Bah Cookie Dough… c’est trop bon !! Ça veut dire que ma musique a bon goût.

L’AGORA : Et comment vous êtes-vous rencontré ?

LECHAD : Question compliquée…  Marin (Zedeu) et moi, on est ami de longue date, on a commencé à rapper ensemble à l’âge de 13/14 ans. Puis on a eu envie de faire un petit projet avec du monde, tout ceux qui faisaient un peu de rap et c’est comme ça qu’on s’est tous retrouvés ensemble.

ZEDEU PEO : Cookie Doe est mon cousin, et Assassam est entré dans le game via Lec !

SDRY : Et moi, j’ai rencontré les autres membres grâce à Cookie Doe que j’ai connu à l’Île de Ré. On s’est marré à rapper pendant ces vacances, on aimait ce que faisait l’autre et c’est comme ça que je me suis retrouvé à rapper avec eux !

LECHAD : Ce qui est vraiment génial c’est qu’on a tous des styles, des délires différents, et ça rend notre musique hyper variée ! Par exemple, Zedeu et moi,  on est un peu dans le même délire, on se marre etc.

SDRY : Assassam lui c’est le mec Chill* ! (*Chill : détendu, posé)

LECHAD : Lewis… il est plus dark* ! (*dark : sombre, mélancolique)

SDRY : Ouais on peut dire ça.

ASSASSAM : Cookie Doe, l’américain, lui c’est la star ! *rire*

L’AGORA : Pour des débutants, vos sons ne font pas du tout amateur. Quelles sont vos influences ? Les artistes qui vous inspirent et que vous admirez ?

LECHAD ET ZEDEU : On a un peu les mêmes goûts, on aime beaucoup le rappeur VALD, Hippocampe Fou aussi, et plus connu OrelSan.

ZEDEU : J’écoute énormément d’artistes différents, c’est très varié !

ASSASSAM : Personnellement j’ai plus des inspirations du Hip Hop outre atlantique. J’ai commencé à écouter du rap avec mon oncle. Les artistes que je préfère sont Pete Rock et C.L. Smooth. Pour l’anecdote, je crois que c’est avec la soundtrack* du jeu de Game Cube NBA Street Volume 2 que j’ai commencé à apprécier le hip hop ! *rire* (* soundtrack : bande originale). En ce moment j’écoute plus SPM et Grems.

SDRY : Moi c’est par ma mère que j’ai découvert le rap, elle était fan d’IAM. J’ai grandi avec l’album L’école du micro d’argent. Grâce à elle, j’écoute aussi beaucoup de jazz et de soul. Sinon les rappeurs français qui m’inspirent en ce moment sont Swift Guad, Hugo Boss (du TSR Crew), Mothas la Mascarade, L’Homme de l’Est, Espiiem, Gorgio, Shurik’n (d’IAM)… Il y en a plein en fait!

COOKIE DOE : Moi évidemment j’ai plus des influences américaines ! Au début j’écoutais des mecs comme Kanye West et 50 Cent. En ce moment j’écoute beaucoup Casey Veggies, Kendrick Lamar, et du jazz en général.

L’AGORA : Concernant l’écriture, vous vous y prenez comment ? Vous écrivez des textes depuis quand ?

LECHAD : J’écris en fonction de ce que j’écoute. J’entends des mots puis les phases viennent toutes seules. Après au fur et à mesure, j’ai plusieurs textes, avec des trucs bons, des trucs mauvais, je prends ce qui me plaît et ça fait mes textes. Par contre, le temps d’écriture varie tout le temps, je peux mettre 2 jours comme 2 mois ! Sinon, j’écris de la poésie depuis longtemps, j’ai commencé avec ça.

ASSASSAM : Moi c’est un peu comme Hadrien, ce sont des mots qui déclenchent dans nos têtes des jeux de mots, des punchlines, des rimes etc.

SDRY : J’ai commencé à écrire il y a 2 ans, mais sérieusement il y a un an. J’écris en fonction de mon humeur, du déroulement de ma journée, de l’ambiance dans laquelle je suis. On peut voir sur mon son solo MeloDry, que l’univers est beaucoup plus mélancolique.

COOKIE DOE : Moi ça vient tout seul, je suis pété de texte, j’ai 20 pages words de punchlines que je peux sortir n’importe quand! J’écris sur tout et n’importe quoi, portable, ordinateur, papier, et ça vient n’importe quand. Par exemple, un jour j’étais en cours de sport et ça m’a pris en courant. J’avais rien pour noter c’était hyper frustrant, j’ai perdu beaucoup des lines mais je me suis souvenue de certaines.

SDRY : C’est une pompe à essence de texte ce type ! *rire*

ZEDEU PEO : J’essaye vraiment de faire de l’écriture un bail marrant, j’utilise l’humour dans mes textes et, comme Hadrien et Sam, c’est des phrases que j’entends et que je transforme ! Je cherche les punchlines, les jeux de mots, par contre je suis très lent…

SDRY : Tous nos textes sont sur le site Rap Genius. Du coup on prend vraiment l’écriture au sérieux, on ne peut pas arnaquer le public, comme 3010, et balancer des textes qui veulent rien dire !

L’AGORA : Vous voulez faire passer un message dans vos textes et vos chansons ? Ou est ce qu’il s’agit uniquement d’un délire ?

LECHAD : Je prends pas ça trop au sérieux, on appelle ça le « Rap Game », c’est un jeu pour moi ! Je veux montrer que le rap c’est un délire, c’est ça mon message, mon personnage c’est moi, l’ado qui fout rien, qui s’en tape, j’essaye que les nombreux autres types comme moi se reconnaissent.

ZEDEU PEO : Moi je m’en tape, le rap c’est une passion, c’est pour moi.

ASSASSAM : Je ne suis pas enfermé dans un message, un univers, une façon de voir les choses de la vie. J’écris au gré de mes humeurs, et parfois, j’ai des pensées un peu de “rebellion” mais j’en parle en déconnant, parfois je peux même être psyché dans ce que je dégage et ce que je veux montrer.

LECHAD : Samuel, il représente les punchlines de gros ! *rire*

SDRY : Contrairement à LecHad, pour moi le « Rap game » c’est un sport, il faut de l’entrainement, je prends ça très au sérieux, c’est vraiment un sport. C’est sûr que c’est pas uniquement un délire, même si au départ on a commencé pour se marrer.

COOKIE DOE : J’ai pas vraiment de message, je dis que je suis meilleur que vous c’est tout. *rire*

L’AGORA : Quels sont vos objectifs pour plus tard dans le monde du rap ?

LECHAD : Ce serait de refaire le clip de Candy Shop (c.f. Candy Shop de 50 Cent ft. Olivia) ! Quand j’étais plus jeune je jouais aux Sims et je créais des grands manoirs de lesbiennes ! C’est ça mon objectif, jacuzzi et biatch!! *rire* Plus sérieusement, on a envie de sortir un projet cool et bien fait.

ASSASSAM : Vraiment ce qui nous fait rêver, ce serait de faire des collaborations et d’être reconnu par des types que nous même on admire et apprécie. C’est pas grave de ne pas percer.

SDRY : On ne vise pas le public 1995! On a rien contre eux, surtout qu’on nous compare souvent, mais les gens qui connaissent pas vraiment le rap, comme une partie du public d’1995, ce ne sont pas eux qui vont nous rendre vraiment fiers de ce que l’on fait.

COOKIE DOE : Si on a les opportunités de se faire connaître, tant mieux, mais on ne mise pas tout dessus, ce serait risqué.

L’AGORA : Quels sont vos projets pour plus tard ? Concernant le rap.

COOKIE DOE : Moi je vais faire une mixtape solo et un EP avec B-Patz.

SDRY : Moi j’ai un son solo qui va sortir bientôt. Sinon avec le High Five Crew on essaye d’avoir un rythme régulier, c’est-à-dire de sortir un son tous les mois environ.

ASSASSAM : Sinon on aimerait tourner un vrai clip, avec un vrai producteur, quelque chose de sérieux.

L’AGORA : Et concernant vos études ?

LECHAD : Moi… j’ai aucune ambition en dehors du rap… et ça me saoule ! Sinon je pense faire une fac de communication.

ZEDEU PEO : Faut déjà que je passe en 1ère ! Sinon j’aimerai devenir ingé son, ça se rapproche de la musique et ça me plaît.

ASSASSAM : Moi j’aimerais devenir commissaire-priseur, pour ça je vais faire du droit et de l’Histoire de l’Art.

SDRY : Avec un ami beat-maker Thibault, on aimerait ouvrir une boutique de fringues, un peu dans le même genre qu’August à Bastille. Mais pour l’instant je passe en Terminale, et je passe mon bac.

L’AGORA : Les clashs entre les rappeurs français fusent sur Internet, vous en pensez quoi ? Plutôt Team Booba, Team Rohff, ou Team La Fouine ?

SDRY : Personnellement, je préfère Booba évidemment. Je veux dire son l’album Temps Mort que j’écoute régulièrement, et même s’il n’est plus au même niveau qu’avant dans ses textes, ses productions restent au top… Et c’est drôle, il surfe sur sa notoriété, il fait ce qui plaît au public, ce qu’il veut. Il nous met une quenelle à tous !

LECHAD : Ne se prononce pas.*rire* Moi j’écoute pas Booba, je suis pas fan.

SDRY : Mais faut l’écouter pour l’aimer !

LECHAD : Si tu le dis. Mais La Fouine m’a vraiment fait marrer dans ce clash.

ZEDEU PEO : En soit le clash je m’en fous, je prends pas vraiment parti, mais j’ai découvert le rap avec La Fouine, en CM1, donc bon…

ASSASSAM : Je ne donne aucune importance à ce clash, ça n’a pas grand intérêt.

L’AGORA : Que pensez-vous du rap français actuel ?

SDRY : Honnêtement, pour moi, c’est l’âge d’or du rap underground, vraiment l’apogée, après on verra la suite… mais pour l’instant, l’underground se porte très bien.

ASSASSAM : Le rap se démocratise en fait.

LECHAD : Oui c’est ça, les rappeurs parlent de tout, et même musicalement… On peut rapper sur tout, du jazz, de la soul, même de la dubstep !

SDRY : Mais il y a plus de rappeurs que de vrais amateurs de rap. A partir du moment où certains font du rap leur gagne-pain, ça devient leur travail, et ils rappent pour le public et non pour leur plaisir. Le vrai rap est celui qui est fait gratuitement, quand c’est de l’art et non un produit de consommation.

LECHAD : En France, il y a la catégorie qui est payé pour faire du rap, et celle qui paye pour faire du rap.

L’AGORA : Autour de moi, on vous compare souvent au groupe 1995. Qu’en pensez-vous ?

COOKIE DOE : Pour moi il n’y a aucune comparaison possible, on n’est pas enfermé dans un style, en plus je rap en anglais, ça nous fait déjà un point de différence majeur.

SDRY : Je peux comprendre qu’on voie une ressemblance, mais nous on ne se revendique pas d’être « old-school ».

ASSASSAM : On a des schémas de rime qui ressemblent à Nekfeu parfois, ils sont très techniques mais on cherche plus à écrire des punchlines, ce qui n’est pas le cas d’1995

L’AGORA : Un mot pour la fin ?

SDRY : Euh… orgie. Voilà.

ZEDEU DEO : Ornithorynque.

COOKIE DOE: Gang.

LECHAD: Bang.

ASSASSAM: California rolls saumon avocat fromage.

 

 

Les cinq membres du High Five Crew sont des garçons talentueux et amoureux du rap qui ont, j’en suis sûr, une belle carrière devant eux. Ça a été un vrai plaisir pour moi que de les rencontrer ! Je vous conseille de les suivre. En ce qui me concerne, leurs chansons sont déjà dans mon IPod !

Marie de Brauer

Publicités