Vieillir, est-ce si terrible qu’on le pense ?

A notre âge, il est évident que nous nous posons tous des questions sur notre avenir, et plus particulièrement sur la fin de notre vie, lorsque nous serons des personnes âgées.

Beaucoup de personnes voient la vieillesse comme quelque chose de négatif, et ce à cause des nombreux clichés qui tournent autour de ce sujet.

Non, être vieux ne signifie pas forcément finir vos jours en maison de retraite; non, être vieux ne fait pas de vous un gâteux ; non, être vieux ne vous rend pas faible et à bout de force ; non, être vieux ne signifie pas rester dans un fauteuil, la pipe au bout des lèvres et les charentaises aux pieds.

 

Allan, 100 ans, aventurier

Pour renforcer mon propos, laissez-moi vous présenter le livre Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, écrit par l’auteur suédois Jonas Jonasson et paru en France en mars 2011 : découvrez l’étrange histoire d’Allan Karlsson qui, le jour de son centième anniversaire, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Débute alors une aventure inattendue et hilarante dans laquelle un centenaire dont le destin était censé être tracé, est mêlé à des affaires plus tordues les unes que les autres. Poursuivi par des malfrats et des policiers à travers toute la Suède, il ne manquera pas de s’attirer des ennuis et fera même des rencontres inoubliables.

En parallèle, Jonas Jonasson nous fait découvrir, par flash-back, la vie d’Allan pendant la Grande Histoire, découvrez donc, un chapitre sur deux la vie d’Allan pendant son escapade de la maison de retraite et la vie qu’il a mené dans son passé, notamment pendant la Guerre Froide où il était accompagné des plus grands comme Staline, Mao, JFK etc..

Les deux parties du livre sont chacune aussi drôles et passionnantes. Les intrigues et rebondissements font qu’à chaque fin de chapitre, je me disais : « Non, je ne veux pas retourner dans l’histoire de 2005, je veux savoir la suite » ou « Ah, laissez moi avec le vieux, j’ai envie de savoir comment il s’en tire cette fois, pas comment il s’en est tiré en 1950! ».

Les deux histoires se synchronisent parfaitement et forment un cocktail explosif génial qui fait durer le suspens tout au long de l’histoire  !

Ce livre nous isole de tout, nous ne sommes plus nous-mêmes car nous incarnons Allan. Qu’allons-nous vivre d’imprévisible demain ?

Jonas Jonasson a lui-même déclaré  : “Peut-être que ce livre est un très bon moyen d’échapper à la réalité, peut-être que si on tient compte du titre suédois Le vieux qui passa par la fenêtre et disparut certains d’entre nous aimeraient faire la même chose, mais on ne peut pas se le permettre à cause de son emploi, son mari, sa femme, ses enfants, ses crédits; alors on s’évade pendant 400 pages en suivant Allan Karlsson et quand on a fini, on repasse par la fenêtre pour s’apercevoir que la vie n’est pas si pénible finalement”.

Ce livre insiste vraiment sur le fait que, aussi bien à 100 ans qu’à 16 ans, vous pouvez vous amuser et passer de bons moments, et vous incite donc à profiter de la vie à chaque seconde, et ce quel que soit votre âge !

En résumé, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire est un livre à découvrir absolument. Il est rapide à lire. Tant mieux car il ne vous reste pas beaucoup de temps avant l’adaptation cinématographique prévue pour le 30 avril 2014.

Quentin Pannaud

Publicités