décembre 11

D’où vient la téléréalité ?

La téléréalité est un genre télévisuel qui consistait, en 1971 pour sa première émission, An American Family, à suivre le divorce de familles américaines. Sage !

Puis les émissions se sont multipliées ainsi que les spectateurs. En 1987, on compte 37 émissions du genre sur le marché et en 1990 le concept émerge en France. Les deux premières émissions françaises sont inspirés de leurs aînées américaines : Perdu de vue et La nuit des héros . Perdu de vue étant un remake français de Missing Personn qui proposait aux candidats de retrouver des membres de leur famille, leur premier amour…

Le tournant de la télé-réalité

Dès le début les critiques fusent, le psychiatre Gilbert Miller disait : “c’est de l’exhibition de chair fraîche et de pulsions qui offrent un spectacle pitoyable”. Moins sage ! Mais leur popularité augmente. Fasciné, le public vit par procuration dans un monde de luxe et luxure. Les scores d’audimat et le bouche à oreille en font un véritable phénomène de société. Succès à moindre coût, bénéfices colossaux. Succès dû à la “justesse” du casting. Mélange explosif de personnes vulnérables, réactives, ambitieuses, en apparence sûres d’elles, à la beauté universelle (peut-être même banale) et bien souvent affublées d’une faille, d’une excentricité qui attise la curiosité des autres candidats comme du public.

Enfermez ce mélange dans un espace limité ou hostile qui les pousse à bout, les monte les uns contre les autres… Et BOOM ! Un audimat d’enfer !

Bref un spectacle navrant et permanent dans lequel les comédiens sont des pantins à fleur de peau.
D’une émission qui permettait aux candidats de reprendre contact avec des proches, nous sommes donc passés à de jeunes gens bêtes et ambitieux qui se battent pour trouver la gloire. En théorie l’objectif de ces émissions est d’améliorer et d’enrichir la vie des participants en leur proposant des tremplins professionnels, des rénovations de leur cadre de vie, des expériences sensationnelles et humaines. Combien sont-ils à y parvenir et par quels moyen ?

 

Alice D’HALLUIN et Marie-Abeille DE MAUPEOU D’ABLEIGES  

Publicités