Martin Luther King

Nelson Mandela est mort. C’est une figure emblématique de la lutte pour l’égalité entre la race blanche et noire qui nous quitte, mais il nous laisse ce magnifique message : tous les hommes, quelque soit leur couleur de peau sont égaux ! N’oublions pas son message ! N’oublions pas que d’autres avant lui ont menés la lutte pour l’égalité entre la race noire et la race blanche. Portrait de Martin Luther King.

 

 

 

Martin Luther King (né à Atlanta le 15 janvier 1929) était un pasteur baptiste et un militant afro-américain pour les droits civiques et pour l’égalité entre la race blanche et la race noire. Il a organisé et dirigé des marches pour le droit de vote, la déségrégation, et d’autres droits civiques élémentaires pour les noirs américains (afros-américains). La plupart de ces lois ont été adoptés par deux lois américaines : “Civil Right Acts”et le “Vooting Rights Act” sous le pouvoir du président qui a succédé à JFK : Lyndon B. Johnson.

Il est surtout connu pour son discours ”I Have a Dream” prononcé le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington durant la marche pour l’emploi et la liberté. Il rencontre John F. Kennedy qui lui apporte un grand soutien pour la lutte contre la discrimination raciale.

Sa Vie en Dates

8 Juin 1948 : Il est diplômé du Morehouse College avec un Baccalauréat universitaire de lettres (c’est un grade universitaire) en sociologie

8 Mai 1951 : Il obtient un diplôme de Théologie au Crozer Theological Seminary , à Chester, en Pennsylvanie

5 Juin 1955 : Il obtient un diplôme de Doctorat à l’Université de Boston

1953 : Il se marie avec Coretta Scott King

1954 : Il devient le Pasteur de l’Eglise Baptiste de l’Avenue Dexter à Montgomery, en Alabama

1955 : Il est le meneur du boycott des bus de Montgomery (C’est une campagne politique et sociale qui s’opposait à la ségrégation raciale dans les transports publics, suite à un refus d’une dame noire (Rosa Parks) de laisser sa place à une personne blanche dans le bus)

1956 : La Cour Suprême déclare les lois de ségrégation raciale dans les bus en Alabama anticonstitutionnelles : c’est une victoire pour les Boycott.

1957 : Il est élu président de la Southern Christian Leadership Conference (C’est une organisation pacifique qui participa activement au Mouvement pour les Droits Civiques)

28 Août 1963 : Il présente son discours « I have a dream » devant le Lincoln Memorial à Washington.

1964: Il se voit décerner le Prix Nobel de la Paix et est considéré comme un des leaders les plus importants de la Non-Violence au XXème siècle.

Son Discours : I have a dream

Ce discours est généralement considéré comme l’un des plus grands et des plus marquants discours du XXe siècle car il illustre clairement le désir de voir à l’avenir les Noirs et les Blancs coexister en harmonie et vivre égaux. Le titre du discours I have a dream vient de son passage le plus connu où Luther King utilise ces mots comme anaphore. Le fait de répéter « I have a dream » est vraiment un message d’espoir, comme un rêve prémonitoire.

Il utilise plusieurs citations catholiques et politiques pour renforcer son propos :

1) Le Livre d’Isaïe

Une citation du livre d’Isaïe, de l’Ancien Testament : « Que toute vallée soit comblée, toute montagne et toute colline abaissées, que les lieux accidentés se changent en plaine et les escarpements en large vallée »

2) Abraham Lincoln

Il utilise la structure du discours d’Abraham Lincoln lors de la Gettysburg Address pour faire référence à la  Proclamation d’Emancipation [Proclamation rendant libre tout esclave résidant sur le territoire de la Confédération (Etats indépendants lors de la Guerre de Sécession)]

·         Discours d’Abraham Lincoln : « Il y a quatre-vingt-sept ans, nos pères ont donné naissance sur ce continent à une nouvelle nation conçue dans  la liberté et vouée à la thèse selon laquelle tous les hommes sont créés égaux »

·         Discours de Martin Luther King : «Il y a cent ans, un grand Américain, qui jette sur nous aujourd’hui son ombre symbolique, a signé la Proclamation d’Émancipation »

3) La Déclaration de l’Indépendance

Il se sert d’un texte de la Déclaration d’Indépendance

  • Texte de le Déclaration d’Indépendance : « Tous les Hommes sont créés égaux.»

  • Discours de Martin Luther King : « Je fais un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera et vivre le vrai sens de sa foi. Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux »

Les Circonstances  de sa mort

Le 4 avril 1968 vers 18h00, Martin Luther King s’écroule devant sa chambre au motel Lorraine à Memphis, tué d’une balle de fusil en pleine mâchoire. Il était venu défendre la grève déclenchée par les éboueurs de la ville, à majorité noire. Le coup de feu semble venir d’un immeuble en face, et les policiers s’empressent d’aller faire une razzia en ordre. Mais le tueur a déjà pris la fuite à bord d’une Mustang blanche. Les forces de l’ordre mettent à jour un fusil soigneusement emballé, des sous-vêtements, un journal et une paire de jumelle. Quelques empreintes digitales sont également retrouvées sur l’arme et dans la pièce. Les policiers découvrent alors que l’arme a été achetée par un certain Harvey Lowmeyer dans une armurerie de Birmingham, et que la chambre a été louée par John Willard. Mais après quelques vérifications, il s’avère que Willard et Lowmeyer ne font qu’un. Il s’agit de James Earl Ray, un évadé du pénitencier du Missouri. Une coopération américano-anglo-canadienne permettra d’arrêter le fugitif un mois plus tard à Londres.

Malheureusement la mort du leader noir a déclenché des émeutes sans précédents aux Etats-Unis. Rien qu’à Washington, on dénombre 700 incendies, 46 morts, 3 000 blessés et 27 000 arrestations. Le pays est en proie aux saccages systématiques. Prêt de 150 villes sont aux abois. Les blancs se réfugient dans les banlieues pour échapper aux jeunes noirs armés et en colère. Le Maire de Détroit comparera même sa ville au Berlin de 1945. Prêt de 4700 soldats sont déployés pour mettre un terme à la vague de violence. Le rêve de King sombrait dans le cauchemar. La population vengeait sa mort d’une façon qu’il avait combattu toute sa vie. Près de 50 ans plus tard, Nelson Mandela est lui mort de vieillesse à 95 ans.

Le combat continue ?

 Quentin Pannaud

Publicités