L’âme de la terre

Qu’est-ce encore que cette atroce-insupportable-insoutenable douleur qui me lance à l’Est de la France ?

J’ai très mal. Vous m’avez une fois de plus touchée : Verdun saigne abondamment…

 

Je suis ruinée, ravagée, anéantie…

Je ne connais plus qu’impuissance, souffrance et déchéance…

Chaque coup que vous me portez me défigure violement…

Vous rasez mes forêts. Vous mazoutez mes océans.

Mes poumons sont noirs de votre pollution.

Je suis malade. Ma température augmente…

Je sue  Je tousse    J’étouffe        Je crie                JE HURLE !

 

Rien qui n’attire votre attention…

 

Suis-je pour vous un vulgaire ballon que l’on jette lorsque l’on a assez joué ?

Vous m’avez défini comme un “écosystème”, un “biotope”, une “planète”.

 

Mon vrai nom est la vie !

 

Si le verbe “être” existe, cela est grâce à moi ! Est-ce pour me remercier que vous voulez m’achever ?

 

Je respirais les océans et nageais dans le bonheur

Avant votre arrivée, je me réveillais au chant mélodieux des oiseaux.

 

Aujourd’hui, je pue ! Une odeur de chair mêlée à de la boue, de sang, de poudre, de balles et d’incessantes guerres !

 

J’ai fait naître la vie, et maintenant la mort…

Je ne suis plus qu’un cimetière géant où pourrissent les corps.

Passé de paradis, synonyme de folie et abris de l’enfer.

 

Vos explosions me grondent dans les oreilles !

Je n’en peux plus de votre décadence !

Je vais trembler si fort que tous va s’écrouler !

 

Je vais me venger de vos violences et de votre insolence. Une apocalypse sans pareil !

 

Je n’ai plus qu’un seul but, vous détruire ! Comme vous m’avez détruite ! Et je l’ai déjà fait !

J’ai le pouvoir des éruptions, des raz-de-marées et des tempêtes !

La nature reprendra ses droits !

 

Et enfin, il sera de nouveau là, le temps que je regrette…

 

Hagrid

Publicités