octobre 19

Mots-clefs

Paris Manga 2015

Afficher l'image d'origine

Il y a quelques jours, la populaire exposition thématique Paris Manga a célébré sa vingtième édition honorée de la présence de nombreux invités spéciaux et visiteurs. Comme chaque année, la Porte de Versailles a accueilli le salon dans le pavillon 2 ( 27 721 m2), et a reçu des dizaines de milliers de visiteurs.

Cependant, malgré sa renommée croissante, nombreux sont ceux pour qui l’exposition n’est qu’un mot glissé dans une conversation au restaurant. Laissons alors de côté les chiffres pour ces pauvres âmes perdues, et décrivons le soleil aux aveugles.

 

    La Paris Manga, une fête en métaphores

La Paris Manga, c’est tout d’abord une fête qui commence dans les transports. Chaque année, on peut assister à ce phénomène étrange et endémique à la Porte de Versailles qui semble contaminer les voies de communications. Les gens sourient, s’amusent dans le 39. Il y a de la musique K-Pop sur la ligne 12. Les couleurs envahissent les vêtements et les cheveux et donnent au tramway une allure de Holi.

Avec ce week-end si particulier, c’est Paris qui, emporté par la vague, se cosplay avec enthousiasme. Tous convergent alors vers le Pavillon 2 et se heurtent au seul obstacle potentiel à cet élan de folie: La file d’attente. Cette dernière est la plus fidèle cliente du salon et mérite son titre  » d’invitée d’honneur « . Oubliez les Youtubers ou les acteurs. Ils ne sont que passagers. La reine du salon, c’est la queue, et, sauf journalistes, tout le monde lui doit une danse en guise de ticket d’entrée.

 

        Un festival multiculturel

Une fois Madame honorée par votre gracieuse démonstration orchésographique, c’est Saint Pierre lui même qui vous ouvre les portes. Et les terres qui s’ouvrent devant vous sont peuplées de centaines de stands regroupés en pâtés où déambulent des milliers d’âmes. A gauche, une présentation de R2D2 maison. A droite, une compétition de Just Dance et de Mortal Kombat. En face, des vêtements thématiques et humoristiques. En fait, l’enfer, c’est le choix. Et il faut faire vite! Sangoku vient de vous passer devant et a dévalisé les takoyakis, Superman achète toutes les coques iPhone trop mignonnes pour son tout nouveau téléphone portable et les dragons de la Khaleesi menacent de brûler le reste… A vrai dire, c’est un mensonge. L’on peut prendre son temps et flâner dans les allées en compagnie d’une troupe de Teemo et de quelques centaines d’autres personnes, les stocks sont presque illimités et l’intérêt de la Paris Manga ne réside pas en de simples achats. L’on peut découvrir ici le nouvel Opus de Mario Kart, rencontrer Le Rire Jaune ou encore participer au concours du meilleur cosplay. L’on peut également redécouvrir les jeux d’arcades, encontrer le Khal Drogo ressuscité ou partager un bon moment entre amis.

En fait, la Paris Manga en images, ça donnerait le mariage de Youtube et du Japon dans la cantina de Mos Esley sous la musique de Girls Génération, la fusion de Batman et de Totoro sur la terrasse du palais du Très-Haut ou encore la recette des Mochi-Antos à base de senzus et de beurre de Tauntaun.

 

   Le côté lumineux de la force
Et si on regarde comme un journaliste du Monde, Paris Manga c’est tout sauf un simple salon d’exposition. C’est le côté lumineux de la mondialisation et des échanges culturels intercontinentaux concrétisés Porte de Versailles dans une atmosphère vive et enthousiaste. Ce n’est ni le passé, ni le présent qui sont exposés, c’est le futur qui s’incarne dans la xénophilie et la tolérance.  Mais on est pas du Monde, donc on vous conseille d’y aller entre buddies et de profiter du moment avec des mochis au taro. Qui sait, peut-être que l’un d’entre vous aura la fève ?

 

 

 

 

Publicités