M.I.A. toujours border

Afficher l'image d'origine

« Borders » comprenez « frontières ». Borders c’est le titre du dernier single de la chanteuse anglaise, MIA. A 40 ans, cette artiste engagée est internationalement connue depuis ses titres déjà provocateurs Paper Planes (2007) et Bad Gilrs (2012).

En novembre dernier elle sort donc un nouveau single, Borders. Pic de polémique.

Un proverbe attribué à Confucius, Vème siècle avant J.-C., dit : une image vaut mille mots. M.I.A., 2500 ans plus tard n’allait pas se priver de la force de l’image pour servir son message.

Ainsi, elle collabore avec les plus grands réalisateurs de clip, comme Romain Gavras (Stress, Justice) qui réalise pour elle le clip de Bad Girls.

Pour Borders, c’est elle à la baguette. Auteur (lire les paroles ici), compositeur, interprète, et maintenant réalisatrice.

 

Ces derniers temps sont marqués par l’afflue des réfugiés en Europe dans des conditions catastrophiques… MIA ne pouvait pas laisser passer cette occasion. Elle traite donc par sa musique et dans son clip, du problème des migrants et des causes de cette crise. L’artiste met en scène le traitement réservé aux réfugiés affluant vers l’Europe en montrant, des colonnes d’hommes qui courent dans des déserts, grimpent sur des barrières, s’entassent dans des bateaux (pas très rassurant), forment des pyramides humaines…

Afficher l'image d'origine

Elle pose même quelques secondes avec un maillot du PSG où le sponsor Fly Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, a été détourné en Fly Pirates (pirates de l’air). Cette action a fait grand bruit à la suite de la publication de la lettre envoyée à l’artiste par la direction du PSG.

Aujourd’hui le clip arbore plus de 1,2 millions de vues malgré un départ difficile du aux nombreuses censures dont il a fait l’objet.

Afficher l'image d'origine

Cela n’est peut-être qu’une goutte d’eau dans l’océan mais M.I.A. contribue à dénoncer, en provocant et non sans talent, les travers de notre société.

 

Ferdinand Edeline

Publicités