Le Mexique d’un autre point de vue

Personnellement, je ne connais pas grand-chose du Mexique : fajitas, guacamole, construction d’un grand mur … Et je m’y connais encore moins au niveau de l’histoire mexicaine !

Mais au niveau de l’art, quelques grands noms doivent vous être familiers comme le couple Frida Kahlo et Diego Riviera. Alors, quand j’ai entendu parler d’une exposition sur la peinture mexicaine de 1900 à 1950 au Grand Palais à Paris, et que l’expo se finissait le mercredi d’après, je me suis empressée d’y aller pour découvrir l’histoire mexicaine à travers les différents artistes. Le Grand Palais étant à 40 min de chez moi et possédant une carte me donnant une entrée coupe-file à toutes les expos de ce musée incroyable (carte Sésame Jeune très exactement), ce ne fut pas très compliqué de m’y rendre. Pour vous faire un résumé que je détaillerai ensuite, c’est une petite expo qui prend entre 1h et 1h30 à faire et qui est plutôt originale puisqu’elle ne se concentre pas sur un courant artistique ou sur un ou deux artistes en particulier mais montre l’évolution de l’art au Mexique selon les différents évènements historiques comme la Révolution mexicaine (début XXème siècle) et des différentes influences étrangères. La première partie de l’exposition se concentre sur l’art avant la révolution, montrant des portraits de famille ou des scènes de genre agréables à l’œil. De plus, des artistes mexicains, ayant suivi une formation académique, purent se rendre en Europe grâce à une bourse du gouvernement, afin de rencontrer les avant-gardistes parisiens. Les peintures présentées montrent des influences du cubisme et de l’univers parisien.

Après cette introduction à l’art mexicain, l’exposition nous présente la Révolution mexicaine. Période très sanglante, avec des milliers de victimes, les tableaux sont violents et effrayants comme ceux de José Clemente Orozco, avec des couleurs sombres, des représentations peintes par Siqueiros des conditions de travail effroyables des ouvriers mexicains et mon préféré, un corps pendu en décomposition au milieu du désert par Francisco Goitia.

francisco_goitia_-_zacatecas_landscape_with_hanged_men_ii_-_google_art_projectFrancisco Goitia, Paysage de Zacatecas avec pendus II, vers 1914, Museo Nacional de Arte, Mexico

Diego Rivera nous présente des œuvres beaucoup plus colorées et joyeuses, des fresques murales représentant des peuples mexicains dans leur élément naturel. Après avoir vu les horreurs de la Révolution, certains artistes préfèrent nous montrer la belle partie du Mexique, avec des stands de fruits colorés ou un groupe de musique devant une église. Les femmes aussi ont un rôle important dans cette effervescence picturale, comme Frida Kahlo qui nous présente sa vie et sa souffrance au travers de tableaux presque surréalistes (bien qu’elle ne se soit jamais considérée comme tel). D’autres œuvres, d’autres femmes mais tout le public était regroupés autour des Deux Fridas qui sont impressionnantes tant par leur taille (quasiment taille réelle) que par leur expression.

les-deux-fridas-portraitFrida Kahlo, Les deux Frida, 1939 Musée d’art moderne, Mexico

Le reste de l’exposition présente des artistes talentueux mais qui ont été éclipsés par les « Trois Grands » (Diego Rivera, José Clemente Orozco et David Alfaro Siqueiros). Compilation de tableaux les plus inconnus les uns que les autres, avec des œuvres vraiment bizarres et perturbantes, cette exposition nous offre une panoplie intéressante de l’art mexicain du début du XXe siècle.

Je n’ai pas franchement l’habitude d’aller dans des expositions présentant un pays en particulier, mais celle-ci m’a vraiment plu par son originalité, sa diversité et sa construction. Comme toujours au Grand Palais, les œuvres sont bien placées, les salles bien organisées et les explications claires et précises.

Si jamais vous êtes intéressés par l’art mexicain, je vous conseillerai d’abord de vous informer sur le muralisme, mouvement poussé par le gouvernement afin de créer un pays stable et unifié après une Révolution destructrice.

-A.

Publicités